• Jérôme Noujaïm

Thérapie narrative : les concepts fondamentaux


La Thérapie narrative, un accompagnement pour redevenir auteur et acteur de son histoire.

Notre identité est la somme des histoires que l'on nous a racontées, que nous nous racontons,

celles que nous racontons aux autres et avec les autres.


LA THÉRAPIE NARRATIVE a été crée par Mickael White et David Espton en Australie : ils se sont inspirés des philosophes français de la French Theory et des constructionistes selon lesquels nos réalités sont construites socialement, à travers le langage.


Ne plus se confondre avec le problème


L'originalité et l'efficacité de leur approche est fondée sur la nécessité de distinguer un individu du problème qu'il affronte :


Le problème n’est pas la personne, le problème est le problème.
Penser le problème comme un problème et non comme l’expression d’un dysfonctionnement interne est la meilleure voie à emprunter pour libérer le patient de la contrainte sociale, qui divise le sujet en lui-même, et appauvrit ses relations avec les autres. Mickael White

Que ce soit sur un plan personnel ou professionnel, chacun de nous organise ses expériences en créant un récit qui se constitue en fonction des récits dominants de la société, empreints de représentations et de valeurs qui dictent ce qui est la réussite, la performance, ce que doit être un homme, une femme...


Les récits personnels peuvent alors se construire sur un versant négatif :


Nous créons des histoires qui nous permettent de nous définir afin de faire face aux situations que nous allons être amenés à vivre. Nous nous inscrivons dans des familles qui ont des histoires de famille. (…) Nos relations sont constitutives de nos identités, mais nous serons toujours quelque chose de plus : nous-même ! Et cette identité-là, unique, nous vient en grande partie des histoires que nous nous racontons à nous-mêmes pour rassembler tous ces fragments épars. Jérôme Bruner

Se libérer des représentations limitantes


Le rôle du thérapeute narratif est d'aider son patient à se libérer des discours dominants qui saturent son identité. Lors de conversations thérapeutiques, dans un échange fluide et participatif, il devient possible de reconstruire son histoire, d'organiser à nouveau son vécu en fonction d'événements de vie et de rencontres qui avaient été délaissés au profit d'expériences négatives.


Cette collaboration entre le thérapeute et son patient permet de créer du sens, à travers le langage, pour que ce dernier redevienne auteur et acteur de sa vie, en fonction de ses valeurs, de ses intentions et de ses compétences.


L’approche collaborative met l’accent sur le système relationnel et le processus dans et par lequel le client et le thérapeute deviennent partenaires conversationnels lorsqu’ils racontent, cherchent, interprètent, et parviennent à donner un sens à leurs récits. Dans cette approche, les compétences d’expert du client et du thérapeute s’allient et fusionnent.
Au cours de ce processus exploratoire et créatif, le client et le thérapeute accèdent à un partenariat conversationnel, à une relation mutuelle qui permet de réinterpréter l’histoire, de lui donner une forme différente. La thérapie devient collaborative. Harlene Anderson

Incarner une posture d'auteur et d'acteur de son histoire


Dans sa propre vie, ou en entreprise, ces récits que nous nous racontons sur nous-mêmes conditionnent nos actes : construire un nouveau récit permet de redevenir sujet, acteur et responsable, et de ne plus occuper la place d'objet du problème qui envahit nos territoires de vie. Cela permet de retrouver du sens et de la cohérence, d'agir en conscience en fonction de ses valeurs et de ses caractéristiques naturelles.


Les thérapies narratives tiennent compte de la réalité culturelle, historique et sociale de chaque patient. La tâche du thérapeute n’est plus de trouver une solution ou de comprendre les systèmes mais plutôt de poser des questions pour aider les patients à observer l’influence de certaines histoires restrictives. L’important n’est pas de résoudre mais de dissoudre le problème et d’identifier, de modifier les histoires qui maintiennent le problème et de construire de nouvelles histoires qui créent de nouvelles possibilités de vie. Le thérapeute est conscient qu’il doit éviter de reproduire les modèles de la société avec ses patients. Serge Mori

Importée en France au début des années 2000, la thérapie narrative est désormais enseignée à l'Université d'Aix-Marseille. Son socle épistémologique et philosophique, enrichi d'apports en psychopathologie, ancre cette pratique dans l'ensemble des psychothérapies reconnues sur un plan universitaire et scientifique.



OUVRAGES DE RÉFÉRENCE :


Pratique de la thérapie narrative - Serge Mori

https://www.deboecksuperieur.com/ouvrage/9782807326842-pratiques-de-la-therapie-narrative


Les thérapies narratives - Serge Mori et Georges Rouan

https://www.deboecksuperieur.com/ouvrage/9782804166007-les-therapies-narratives

 

https://www.jerome-noujaim.fr


Thérapie narrative et coaching professionnel


Séances individuelles pour les particuliers

Coaching individuel et d'équipes en entreprise


Toulon (83) - Marseille (13) - Nice (06) et au-delà selon les demandes



226 vues